Loading...
You are here:  Home  >  Autour du nanar  >  Current Article

The Search for Weng Weng: la soirée, le livre.

By   /   22 août 2017  /   No Comments

Mardi 15 août s’est tenue à la Cantada, dans le XIème arrondissement parisien, une soirée spéciale consacrée à notre agent secret philippin format mignonnette préféré : Weng Weng !

Et pour l’occasion, son plus fervent admirateur et biographe, l’Australien Andrew Leavold avait fait le déplacement avec sous le bras, non seulement son nouveau livre « The Search for Weng Weng », mais aussi un montage d’1h30 issu de trois films jusqu’alors inédits de notre lilliputien bagarreur.

20863677_10155006964711872_9173530359403122866_o

Une soirée surchauffée dans le cadre des rendez-vous de la Grotte Chaude qui a fait salle comble pour célébrer comme il se doit la  redécouverte de films que l’on pensait à jamais perdus. Mais c’était sans compter sur l’opiniâtreté d’Andrew Leavold qui dans le cadre de son documentaire sur le personnage a traqué pendant plusieurs années les bobines perdues de ces long-métrages jusqu’à en débusquer certaines dans les caves d’une station de télé locale philippine en cours de démolition.

Si le mythique Agent OO, l’opus manquant de la saga d’espionnage mettant en vedette notre héros reste toujours introuvable à ce jour, Andrew Leavold a cependant pu mettre la main sur quelques-unes des premières apparitions de Weng Weng dans des seconds rôles assez croquignolets. 3 films de 1981, un millésime très productif pour l’acteur puisque Agent 00 et For Y’ur Heigt Only datent de la même année. De véritables reliques, hélas parfois abimés par le temps et l’absence de soin dans leur conservation. Et même si au final notre nain chéri n’y apparait parfois que quelques minutes, ces inédits ont permis à un public hilare de découvrir toute l’étendue de la folie de la production populaire de l’archipel.  Travestis amateurs de kung fu, western sur des chevaux en bois, Village People philippins rossant du gredin entre deux concerts disco, ça a tapé fort !

 

1er film  Stariray

 

18402933_10154690237211872_1384390966886037903_n

Mettant en vedette le comique local Dolphy, qui incarne Serafina, un homme contraint depuis son enfance à se travestir en fille par une mère lasse de n’avoir que des garçons bons à rien à la maison. Bien que tout le monde le croit de facto homosexuel, d’autant qu’il se rêve chanteuse disco, il tombe amoureux de la belle top model Stella, en fait policière undercover qui cherche à faire tomber une bande de dangereux malfrats opérant dans un cabaret local. Comme de juste, notre travesti va se retrouver entraîné bien malgré lui dans l’enquête. Autant dire que Dolphy  cabotine à loisir dans son rôle de travesti et ferait passer Serrault dans la Cage aux Folles pour un monument de sobriété. Grosse comédie pas finaude, numéros musicaux, tabasses et minauderies en cascade pour ce film rien moins que roboratif. Weng Weng incarne ici un des instructeurs de Stella qui va se charger d’entraîner Serafina au tir et au kung fu. S’il apparait peu dans le métrage, sa participation finale à l’assaut sur le repaire des méchants est un régal. Cabrioles, cascades et prises de kung fu, on retrouve notre action star naine imperturbable à son meilleur.

 

2ème Da Best in Da West

18268097_10154690237896872_5137721341798132346_n

Un western toujours avec Dolphy et la star locale du genre Lito Lapid. Un peu comme si Clint Eastwood et Fernand Reynaud faisaient équipe pour débarrasser un petit village d’une bande de desperado sans foi ni loi. Weng Weng y incarne Bronson, l’adjoint du shérif, mais hélas en dehors d’un moment où il pousse la chansonnette, n’a qu’un rôle de quasi figuration, posé sur un meuble en arrière-plan et se contentant parfois de faire simplement interminablement claquer son ceinturon sur le plat de sa main pour se donner une contenance. Comme souvent dans les films philippins on passe de scènes de pure comédie potache à des flingages hyperviolents où les corps tombent par dizaines. Et tant pis si dans le combat final qui se passe dans une carrière on voit jeeps et véhicules de chantiers, on va dire qu’on est dans un western stylisé…

 

3ème film Legs… Katawan…Babae (Legs…Bodies…Girls…)

18342525_10154690238136872_3207902631836145558_n

Un film tout à la gloire de Katawan un ersatz local des Village People qui ne se seraient pas aperçu du sous-entendu gay dans le groupe original et jouent les redresseurs de torts et les machos  à moustaches en costumes bariolés avec un sérieux papal. Ceux-ci entre deux concerts affrontant mano à mano de redoutables trafiquants menés par rien moins que le Parrain de Laser Force lui-même Mike Cohen. Weng Weng n’y apparaît toutefois que dans la scène musicale de fin se lançant dans un numéro d’air pump hypnotique perché sur les épaules des membres du groupe

DHS4mNzXcAAehRN

Une soirée absolument délirante, accompagnée de cuts en hommage aux nains, de jeux et de distribution de DVD qui s’est poursuivi le lendemain par une séance de dédicace à Metaluna dans le quartier Latin. C’était l’occasion de prolonger son documentaire « The Search for Weng Weng » par un livre somme du même titre où il explore encore davantage les arcanes du cinéma populaire philippin. Il nous a d’ailleurs confié travailler sur un nouveau projet de documentaire autour d’un des secrets les mieux gardé des Philippines : l’existence de mystérieux films pornographiques dont l’auteur ne serait autre que Ferdinand Marcos, le dictateur du pays dans les années 80.

Vous pourrez suivre les aventures d’Andrew aux Philippines et commander son livre sur sa page facebook dédiée.

Merci encore à Andrew Leavold pour sa passion communicative, à toute l’équipe de la Cantada et des soirées Grotte Chaude pour leurs formidables soirées, à Célia de Cinéma Coréen pour les photos et sa gentillesse et aux habitués de Nanarland (Nikita, Cyril, Manu) croisés à la soirée.

 

book

cacededi2

En tout cas moi j’ai mon exemplaire dédicacé !

 

    Print       Email
  • Published: 3 mois ago on 22 août 2017
  • By:
  • Last Modified: août 27, 2017 @ 5:13
  • Filed Under: Autour du nanar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>