Loading...
You are here:  Home  >  Autour du nanar  >  Current Article

VHS – Absurd, odd and ridiculous relics from the videotape area

By   /   28 octobre 2012  /   No Comments

 

Les habitués de Nanarland connaissent notre passion immodérée pour les jaquettes improbables et autres délires graphiques illustrant de manière diversement inspirée les films qui en sont victimes (il suffit de retourner voir la chroniques des Eaux Sauvages et de Wendigo ou de chopper la VHS du Crépuscule des Crapules pour s’en convaincre). Cet attrait pour la difformité et les rejetons de l’anormalité cinématographique nous a par le passé conduit à faire l’apologie d’un concept totalement foudingue : le Found Footage Festival. Je vous laisse en retrouver trace dans les caves du blog (ou mieux, aller directement sur le site du FFF). Pour les plus fainéants d’entre vous, nous pourrions résumer ce festival à une célébration de ce que la génération VHS a pu apporter de plus nawak à l’humanité. Films d’entreprise hallucinatoires ou morbides, documentaires pédagogiques contre la drogue et les enlèvements d’enfant, pour les éponges magiques, la masturbation et le viol sous hypnose,  vidéos personnelles de danse alimentaire, cours d’aérobic pour enfants, pour vieux, pour handicapés, pour femmes nues, sur trampoline, chaise ou ballon, bref, tout ce que l’on peut trouver de pire dans les poubelles de l’histoire vidéo.

 

 

Et donc forcément, on adore. D’autant que Joe Pickett et Nick Prueher, le duo d’allumés qui est parvenu à mener à bien ce projet improbable de show itinérant, sont comme nous, ils aiment les belles jaquettes d’antan, les coupes de cheveux improbables, les moustaches fières, les plans nichons gratuits, la coolos attitude et ses avatars insensés, les autodidactes qui tentent de révolutionner leur domaine avec les moyens du bords… Il leur arrive donc de diffuser certaines pépites lors du Found Footage Festival, ce qui fait la joie des petits et grands. Mais comme la bonté de Joe et Nick est décidément sans borne, nos deux prophètes ont décidé de compléter leur œuvre par l’édition d’un livre entièrement consacré à ce sujet, une compilation de ce qu’ils ont accumulé de mieux durant 20 ans de fouilles ininterrompues et parfois même fort aventureuses (le sacerdoce a ainsi amené Joe à se faire embaucher auprès d’une entreprise pour leur voler leurs vidéos de formation). Et le résultat est à la hauteur de cet investissement. 260 pages de pur bonheur déviant, de jaquettes inimaginables agrémentées de brefs commentaires hilarants, classées dans une vingtaine de catégories (Cats, Kick-Ass Covers, Graphic Design Atrocities, For the Ladies, Get up and Dance, etc.). Un délice à savourer méticuleusement afin de faire durer le plaisir.

 

Disponible pour moins de 10 $ sur internet, voilà un cadeau de Noël pour toute la famille !

    Print       Email

About the author

Adepte d'un toubifrisme radical proche de l'auto-destruction messianique, Kobal ne survit qu'en se pratiquant des perfusions intra-auriculaires de doublages à haute densité nanaromètrique. Le week-end, il anime des cérémonies occultes afin de permettre à l'âme de Bruno Mattéi de se réincarner dans le corps de Jeff Leroy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>